MENU

  • fr
  • nl
  • en
  • Pourquoi ce rapport?

    En 2019, DUO for a JOB rédigeait son premier rapport d’expérience. Le premier objectif de ce rapport était de donner la parole aux jeunes qu’elle accompagne, de témoigner de leur réalité et d’attirer l’attention sur leurs difficultés. Le deuxième objectif du rapport était très concrètement de mettre en évidence qu’il existe des solutions, que s’ils/elles bénéficient du bon tremplin, les jeunes issu.e.s de l’immigration peuvent trouver leur voie. Le troisième objectif était d’offrir des pistes d’actions concrètes, et de participer à un mouvement de changements plus structurels en vue d’apporter des réponses efficaces sur le plan individuel et humain mais aussi économique et sociétal.

    Les gouvernements fédéral et régionaux de ce pays visent un taux d’emploi de 80 % d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif ambitieux, l’inclusion des jeunes d’origine étrangère dans la société belge, et plus particulièrement sur le marché du travail, est un levier clé. Cette nouvelle édition de notre rapport d’expérience, basé sur l’accompagnement de plus de 4.000 jeunes, confirme malheureusement l’image d’un marché de l’emploi à deux vitesses. Les inégalités et les difficultés d’accès au marché de l’emploi des jeunes issu.e.s de l’immigration persistent, malgré les diplômes.

    A l’image de la diversité de profils qui se présentent chez DUO, ces difficultés sont hétérogènes. Toutefois, certaines barrières sont communes. Les langues et le manque d’expérience valorisable sont identifiés comme les principales difficultés. Au début de leur accompagnement, ils/elles identifient principalement des difficultés liées aux outils et à la technique de recherche d’emploi. Avec du recul, les mentees alumni mettent davantage en avant le manque de confiance en soi, le manque de réseaux pertinents et la discrimination.

    Par ailleurs, la crise sanitaire du Covid-19 a créé ou renforcé de nouveaux obstacles pour les jeunes: difficultés sociales et financières accrues, difficultés d’accès aux services publics et aux services d’intégration, difficultés liées à la digitalisation, etc. Cette crise a non seulement creusé le fossé de l’emploi, mais aussi aggravé la fracture numérique et sociale.

    Face à ce constat, DUO for a JOB réitère la nécessité d’envisager des solutions de deux ordres. D’une part, le rapport souligne l’impact concret d’un accompagnement personnalisé sur les difficultés de ces jeunes. Mais le rapport identifie également une série de pistes d’actions nécessaires pour créer un cadre propice à l’inclusion de tou.te.s.

    Le mentorat, une solution individualisée

    Le mentoring augmente de manière significative l’accès des jeunes au marché de l’emploi via un processus d’insertion dans la durée. Outre les résultats quantitatifs probants en termes d’emploi, l’accompagnement individualisé permet également aux mentees de développer d’autres compétences améliorant leur situation sur le chemin de l’emploi et, plus globalement, leur bien-être.

    “Je suis arrivée en Belgique sans personne et je me suis retrouvée dans une société où je devais tout apprendre par moi-même. Mais DUO m’a tendu la main et je n’ai pas eu à faire ce chemin toute seule. Je n’ai pas été habituée à toute cette gentillesse de toute ma vie, cela me paraissait vraiment in­croyable qu’il existe des personnes aussi dévouées pour la cause d’une personne inconnue et très différente.” Une mentee

    👉 L’impact quantitatif

    En 8 ans, DUO for a JOB a contribué aux solutions suivantes : 

    1.245 emplois

    520 stages ou formations  

    Soit 1.800 solutions positives pour les jeunes ayant participé au programme depuis 2013 dans nos différentes antennes (Bruxelles, Liège, Anvers, Gand, Alost et Malines)

    👉 L’impact qualitatif

    • Amélioration de leur confiance en soi et de leur autonomie
    • Élaboration du projet professionnel et découverte d’un secteur, d’une culture et d’une langue
    • Élargissement des réseaux sociaux et professionnels et maîtrise des outils et canaux de recherche d’emploi renforcés.

    Dans le cadre d’un Social Impact Bond (2016), l’impact positif du mentoring de DUO for a JOB a été validé scientifiquement grâce à une évaluation externe effectuée par l’Observatoire Bruxellois de l’Emploi, et validée académiquement par l’ULiège. Celle-ci a montré un taux d’insertion bien meilleur pour les mentees comparativement au groupe témoin (similaire en termes de caractéristiques) qui n‘a pas bénéficié du programme. L’étude d’impact a confirmé que le mentorat proposé par DUO for a JOB constitue un investissement rentable.

    Des changements structurels nécessaires

    La transition vers une société réellement inclusive ne pourra s’opérer que si, à côté de l’accompagnement individuel, de véritables changements structurels sont opérés. Les dispositifs existants doivent être repensés en partant des leurs besoins, en se mettant à leur place et en les écoutant. C’est pourquoi, nous avons formulé une série de recommandations basées sur l’analyse des freins et barrières existantes.

    Faut-il un mode d’emploi pour trouver… un emploi?

    Ils/elles s’appellent Siham, Gebril, Ibrahima, Gitana et Dieuleveut.

    Ils/elles sont jeunes, plein.e.s de compétences et de potentiels et d’expérience, avec envie de les utiliser pour participer pleinement à la vie sociale et économique belge. 

    Ils/elles ont des profils, des rêves et des histoires très différentes, mais un point commun: ils/elles ont rencontré des obstacles dans leur recherche d’emploi parce qu’ils sont parce qu’ils sont jeunes et issus de l’immigration.

    image